ARBALETE GENES DAVID

DEPUIS 1810

ARBALETE GENES DAVID.Reprenant le flambeau de la marque Arbalète, Genès David développe, depuis son atelier de Granetias, les créations de l'une des plus anciennes manufactures de coutellerie thiernoise. Genès David est le fondateur de la société en 1922. La société porte aujourd'hui son nom et il créa donc sa marque au nom de l'entreprise. En 1930, Monsieur Genès David commence à développer une relation très intime avec le couteau laguiole en fabricant le modèle aveyronnais (laguiole sans abeille). Puis en 1950, Genès David joue un rôle essentiel dans l'essor du laguiole en tissant des liens étroits avec les descendant du créateur du couteau laguiole. 

Ses deux fils le rejoignent et, dans les années 1960, Jean-Louis relance la sous-traitance de la fabrication du modèle laguiole, qui représente alors plus de 50% du Chiffre d'Affaire réalisé. 

Intégralement fabriqué sur place, depuis le découpage des matières premières jusqu'au conditionnement, le laguiole traditionnel réalisé par Arbalète Genès David fait désormais figure de référence. 

DE L'EXIGENCE A LA QUALITÉ. 

Fabriquer l'intégralité de sa production en France, en maîtrisant ses coûts et sans renier sa vocation d'excellence, tel est le défi relevé par Arbalète Genès David. 

TRADITION VS INNOVATION.

ARBALETE G.DAVID, UNE FABRICATION HAUT DE GAMME AU RESPECT DE LA TRADITION. 

Si les outils ont évolués au fil des siècles, ce sont les mêmes gestes que reproduisent ceux qui continuent de fabriquer les produits signés Arbalète Genès David. 

Dans nos ateliers de Saint-Rémy-sur-Durolle, chacun se veut à la hauteur de la réputation d'excellence d'un maître-coutelier, créateur et manufacturier. 

Toutes les étapes de la fabrication sont respectées afin de produire intégralement, depuis le découpage des matières premières soigneusement sélectionnées jusqu'à son conditionnement, le couteau réalisé dans le plus pur respect du geste traditionnel. 

Du découpage de la lame, en passant par sa trempe et son polissage, jusqu'à son montage, il faut plus de 200 étapes pour fabriquer un couteau trois pièces (lame/tire-bouchon/poinçon). 

Réalisés par le maître cacheur, le pressage et le découpage de la corne permettent d'obtenir des manches parfaits, à partir d'une matière vivante travaillée manuellement. 

ARBALETE G.DAVID, UNE MARQUE  TRADITIONNELLE ET NOVATRICE.

S'inscrivant dans la tradition d'excellence d'Arbalète Genès David, la nouvelle génération poursuit sa légende. Fort de son  savoir-faire séculaire, la manufacture artisanale Arbalète G.David a désormais acquis ses lettre de noblesse dans le monde de la coutellerie. Sa philosophie d'entreprise lui permet de figurer parmi l'élite. 

Arbalète G.David entend porter haut et loin l'étendard de son passé prestigieux, pour s'engager plus avant dans la modernité. 

Nous vous invitons à découvrir notre univers de plaisir authentique, loin des contrefaçons et importations de toutes provenances.   

HISTOIRE DU COUTEAU.

Le couteau est l'un des premiers outils qui ait été fabriqués par l'homme pour l'accompagner dans sa vie quotidienne comme arme ou pour trancher. il n'a cessé d'évoluer en fonction des utilisations qui en sont faites et de ses utilisateurs : couteau de paysans, couteau de princes, objet d'art unique ou ustensile de cuisine pour la ménagère, instrument professionnel etc. 

Edifiée sur les flancs du ravin où coule la Durolle, entre plaines de la Limage et monts Dômes, Thiers s'est affirmée au fil des siècles comme la capitale de la coutellerie française. Outre le modèle thiernois, on y fabrique de nombreux couteaux traditionnels régionaux, dont le célèbre laguiole (depuis le XIXe siècle). 

Le couteau Arbalète Genès David est artisanal car toutes les étapes d'assemblage et d'ajustage sont réalisées par un seul et même artisan, avec guillochage manuel sur ressort forgé et ajustage à vue. Ainsi chaque pièces est unique car elle est façonnée par la main de l'artisan. 

La marque Arbalète Genès David possède une large gamme de produits: couteaux fermants laguiole, art de la table, couteaux de chasse, couteaux régionaux, accessoires... 

Le couteau de laguiole fut créé en 1829. IL s'inspira de deux modèles: le Capuchadou (couteau des paysans de l'Aubrac avec une lame fixe) et le Navaja espagnol (couteau de poche provenant de la Catalogne). 

Lors des rudes hivers, les paysans de l'Aubrac allaient travailler en Catalogne. De retour au pays, ces travailleurs saisonniers ont rapporté avec eux le fameux Navaja. 

En 1840 l'ajout du poinçon. Celui-ci était régulièrement utilisé par les bergers pour percer la panse des bovins. 

En 1880, il s'agit de l'ajout du tire-bouchon. Il était très utile pour les aveyronnais étant garçons de café à Paris. 

Thiers étant la capitale française de la coutellerie, au début du XXe siècle, les artisans thiernois et laguiolais ont travaillé en collaboration pour développer le couteau laguiole. Dès lors, le laguiole est principalement dans le bassin thiernois. Fort de ses sept siècles d'expérience et de savoir faire de coutelier artisanal. Ainsi, le couteau laguiole ne sera plus produit qu'en quantité limitée à Laguiole et ce jusqu'à la fin du XXe siècle. 

Produit ajouté à la liste de souhaits
Produit ajouté pour comparer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. 
Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaître lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.